Vous êtes ici

Point presse du 04 mai 2017

Par Marc, Lisa, Loïc, Nicolas, Yacine et Clarisse

Vu au CDI

Crédit immobilier : la hausse des taux se poursuit mais reste encore indolore

Par Edouard Lederer, Les Échos, le mercredi 26 avril 2017, p. 27

Cet article sur les crédits immobiliers confirme la hausse des taux d’intérêts. Selon le baromètre Crédit Logement / CSA , les taux ont augmenté de 0,02 % (hors coût des assurances) sur un mois en mars, pour atteindre 1,51 %. Le taux le plus bas historique a été atteint en novembre 2016 avec 1,31 %. Les taux de crédit dépendent des taux d'emprunt de la France sur 10 ans. Ces derniers ayant progressé fin 2016, la hausse s'est répercutée sur les crédits immobiliers.

Pour les ménages en 2017, cette tension est encore indolore pour plusieurs raisons : l'augmentation des durées de prêts qui est favorables aux ménages les plus modestes, compense la hausse des taux. Mais le marché de l'immobilier pourrait trouver ses limites courant 2017, si le crédit est raisonnable, les prix des biens vont augmenter.

 

Vu sur le web

Marché immobilier : 2017 s’annonce bien pour la France et ses voisins

site info-immo.com, L'actualité de l'immobilier (auteur non défini)

Lien de l’article : http://info-immo.com/marche-immobilier-france-belgique/

Quelle sera la perspective d’évolution pour cette année 2017 ?

2016 a été une très bonne année pour le marché de l’immobilier en France. Le marché immobilier français a connu une forte augmentation du nombre de transactions en 2016 avec près de 850 000 transactions surtout dans l’ancien. Pour le neuf, le nombre de ventes a augmenté de 25 %, une première en 5 ans. En effet, toutes les conditions favorables ont été réunies pour permettre cet engouement tel que l’incroyable baisse des taux des prêts immobiliers à 1.33 ainsi que la généralisation du prêt à taux zéro dans l’ancien avec réhabilitation et travaux d’amélioration.

Ce prêt à taux zéro a aussi permis aux ménages d’emprunter sur une durée plus longue et de prolonger les délais de remboursement. Toutes ces conditions ont permis de relancer le marché, d’augmenter les prix de l’immobilier ancien et neuf, surtout dans les grandes villes et de faire revenir les primo-accédants sur le marché.

Les perspectives pour 2017 sont multiples :

Les transactions continueront à augmenter mais cela ne sera pas comparable à 2016. En effet, on a constaté une augmentation progressive et limitée du taux de crédit pour cette année 2017. Il était encore de 1.33 % en décembre 2016, puis ce taux a progressé à 1.38 % en février 2017. Pourtant, le prix de l’immobilier continue d’augmenter. Toutefois, l’année 2017 reste une bonne année pour investir dans la pierre en France et en Belgique, car le taux reste encore relativement bas.

Un facteur peut perturber cet élan du marché immobilier. Il s’agit des conditions d’octroi de crédit immobilier qui se sont durcies depuis le début de l’année 2017. Aussi, les banques ne privilégient que les meilleurs profils et les ménages aisés. Ce sont les familles modestes et les jeunes employés avec contrat CDD qui sont les plus touchés par ce nouveau changement.

L'article complet ici

 

Bientôt les 8.700 euros le mètre carré à Paris

lavieimmo.com, AFP, le 2 mai 2017

Depuis le début de l'année 2017 le prix moyen au mètre carré à Paris pour un logement ancien augmente et pourrait atteindre les 8700 euros. Ce qui correspondrait à une hausse annuelle de 7%.
Pour ce qui est des villes de banlieues parisiennes, la progression devrait être plus faible, 2,8 % pour les appartements et 2,7 % pour les maisons selon les avant-contrats.
En Ile de France par rapport au mois de février 2016, l'augmentation est de 3,8% pour les appartements et maisons pour un prix moyen de 293 700 €.

L'article complet ici

 

Zoom sur les logements vacants

Logements inoccupés ou insalubres : la mairie de Paris s’attaque aux chambres de bonnes

site internet LCI, le 10 octobre 2016, écrit par la rédaction de LCI

L’article met en avant le manque de logements à Paris. La mairie de Paris a décidé de mettre en place un plan pour transformer 1000 chambres de bonnes d’ici 2020. Car la plupart de ces logements seraient vides, du fait de la faible superficie, moins de 9m² ou pour cause d’insalubrité. Au total, il y aurait plus de 1 million de m² inutilisés sous les toits des immeubles parisiens. Ce plan coûterait 10 millions d’euros. Il vise à encourager les propriétaires à regrouper des chambres de bonnes pour augmenter la superficie d’un logement, pour le mettre par la suite sur le marché à un prix correct. Les propriétaires bénéficieront du dispositif Multiloc (pour les aider à financer les travaux à hauteur de 14000 euros). Tout comme les chambres des bailleurs sociaux de la mairie, elles seront regroupées pour être transformées en HLM Type F3. Le but est d’utiliser les espaces vacants ou insalubres pour créer de nouveaux logements exploitables, et de les mettre sur le marché.

L'article complet ici

 

Location de logement vacant : un nouvel avantage fiscal

site Dossier familial, le 12 janvier 2017, par Sarah Corbeel

Cet article nous explique qu’un dispositif fiscal a été mis en place afin d’inciter les propriétaires à mettre en location leurs logements vides se situant dans des zones tendues. Pour en bénéficier, il faudra signer une convention avec l’ANAH (Agence nationale de l’habitat). Ce dispositif est un abattement fiscal allant de 15 à 85%. Ce taux va dépendre de la zone géographique où se situe le bien, le niveau du loyer et les modalités de gestion. Ce dispositif n’est pas cumulable avec tous autres régimes fiscaux. 

L'article complet ici

 

Ces villes minées par les logements vacants

Le monde, le 23 février 2015, Isabelle Rey-Lefebvre, p.9

  • Informations générales :

-évolution du nombre de logements vacants :  2004 - 1,9 million / 2014 - 2,64 millions

-42 communes de plus de 8500 logements affichent un taux de vacance de 12%

-129 000 HLM sont vacants en raison de leur emplacement,  leur accessibilité limitée ou encore leur état. 

  • Vichy

On s'intéresse de plus près à cette ville et à cette incohérence entre besoin (diminuer le nombre de logements vacants) et la réalité (construction de bâtiments).

22% du parc de logements de la ville est vacant. Cependant pour des raisons de fiscalité 400 nouveaux logements ont été construits. La population déménage dans les nouveaux logements laissant encore plus de côté les anciens bâtiments. Le maire de la ville pense que proposer aux propriétaires de logements privés vacants de faire basculer leur logement en logement social pourrait permettre de diminuer ce taux de vacance.

  • Nice

Prise en exemple pour montrer qu'il y a des logements vacants partout en France même dans les grandes villes. (550 000 habitant / 20 000 logements vides)

  • Mulhouse

Parc immobilier d'entreprises aussi touché avec comme exemple "la tour de l’Europe" construite entre 1969 et 1972 et destinée à accueillir des entreprises qui ne trouve aujourd'hui plus preneur en raison de son loyer et de ses charges élevés.

  • Région parisienne

Peu de logements vacants. Le dispositif Solibail (qui permet à des mal-logés de bénéficier d'un logement à prix réduit) a permis de loger des personnes dans plus de 1000 logements qui n'étaient pas utilisés.

Avantages : L’association se substitue aux locataires et assure au propriétaire un loyer tous les mois, effectue gratuitement des réparations dans le logement, est un service gratuit pour le propriétaire et enfin permet aux propriétaires une déduction des revenus foncier de 30 à 70 %