Vous êtes ici

Point presse du 27 avril 2017

Point presse du 27 avril

 Par Mathilde, Victoria et Pedro

Vu sur le web

Elections présidentielles et marché immobilier quel impact ?

 

Source : vousfinancer.com, lundi 19 décembre 2016.

Les présidentielles et l’immobilier ont toujours été en lien. L’immobilier varie toujours au moment des élections présidentielles car les investisseurs n’ont pas confiance et ne savent pas ce qu’il y aura de prévu au niveau du secteur. Ce qui freine les acheteurs : l’instabilité de la période électorale (changement de fiscalité de l’immobilier par exemple). En 2012 par exemple l’arrivée de François Hollande a fait chuter le nombre de transactions.

 Le CREDIT FONCIER a fait une étude sur la question de l’influence des élections sur l’immobilier. En voici les résultats :

L’évolution de l’immobilier en fonction des années électorales

1974(Giscard d'’Estaing) : - 5,6%

1981(Mitterrand) : -6,2%

1988(Mitterrand) : -0,2%

1995(Chirac) : -4,8%

2002(Chirac) : +3,4%

2007(Sarkozy) : -1,3%

2012(Hollande) : -11,6%

REMARQUE : souvent des baisses au moment des élections sont notées, sauf exception en 2002 lors du second mandat de Jacques Chirac, traduisant peut-être une confiance des professionnels de l'immobilier envers ce président en fonction depuis 1995. Le plus grand pourcentage de baisse a été observé lors de l’entrée en fonction de François Hollande. Le CREDIT FONCIER a aussi remarqué que cette baisse lors des élections est encadrée de hausses l’année qui précéde et celle qui suit le scrutin.

Dans cette même étude le CREDIT FONCIER a interrogé 400 professionnels (agents-immobiliers, promoteurs, constructeurs…) afin de connaitre leurs avis sur les effets à attendre de l’élection présidentielle de mai 2017 (étude menée en novembre 2016).

RESULTAT :    53% prévoient un impact négatif 

                      32% prévoit un impact positif

2017 : A prévoir pour cette année : une remontée des taux d’intérêt qui étaient très bas.

Cela fait deux ans que l’immobilier se porte bien en France, avec beaucoup de nouvelles constructions ainsi qu’une augmentation du nombre de transactions qui s’explique par les taux attractifs mais aussi par les mesures mises en place pour favoriser l’investissement locatif et l’accession à la propriété.

Les professionnels sont optimistes quant à l’année 2017 car les taux resteront bas pendant le premier semestre de l’année ce qui permettrait à quelques personnes d’investir avec des taux encore très attractifs. En ce qui concernent les constructions l’étude du Crédit Foncier laisse à penser qu’elles continueront sur leur lancée.

L'article complet ici

 

Les candidats à la présidentielle et l’immobilier : demandez le programme !

 

Corinne Scemama, L’Express, 29/03/2017.

Comment les cinq principaux candidats à la présidentielle envisagent-ils l'immobilier?

Le logement n'est définitivement pas au cœur de l'élection présidentielle. C'est pourtant l'une des grandes préoccupations des Français. L'Express vous donne un aperçu des mesures envisagées par les cinq principaux candidats, Jean-Luc Mélenchon, Benoît Hamon, Emmanuel Macron, François Fillon et Marine Le Pen.

L'article complet ici

Vu sur le web

Grand Paris : quelles villes privilégier pour un investissement locatif ?

 

Source : Marie Coeurderoy, site Internet BFM TV, LaVieImmo.com, paru le jeudi 30 Mars 2017

L’article est un constat d’une étude du groupe Atland qui y explique que les ménages français qui veulent acheter un appartement neuf pour le louer doivent cibler en priorité les communes qui seront desservies par les 68 gares.

D’autre part, le grand Paris aiguise les appétits de tous les français qui veulent investir dans la pierre. Plus de la moitié des français interviewés veulent concrétiser leur projet d’achat locatif en Ile-de-France, même si cette région affiche les prix les plus élevés du pays.

L’étude a également ciblé les villes offrant des perspectives de rendement intéressantes pour les ménages qui se lancent dans l’investissement locatif. Exemples de villes offrant un bon rendement locatif : Saint Ouen, Villejuif, Aubervilliers et Issy-les-Moulineaux (4% sur 1 an).

Les exemples de villes citées auparavant seront grâce au Grand Paris des villes pour les investisseurs français mais aussi étrangers.

Conclusion :

Grâce au projet du Grand Paris, les villes peu intéressantes auparavant pour les investisseurs seront de plus en plus cherchées pour investir dans l’immobilier. Enfin les futures gares permettront d’être bien desservi et donc les prix de l’immobilier grimperont.

 

L'article complet ici