Vous êtes ici

Appel d'offre à L’OPÉRA NATIONAL DE PARIS

La réponse fictive mais bien concrète des étudiants du BTS Communication du Lycée Jean-Lurçat !

  1. Naissance du projet :

C’est à la lecture de l’appel d’offre de l’Opéra National de Paris - pour des prestations de conseil en stratégie de communication - que l’idée d’un travail pédagogique autour de l’Opéra a vu le jour. Haut lieu culturel parisien, l’Opéra National de Paris nous a semblé idéal de par son lieu, son activité, son histoire et son image pour porter un projet riche d’apprentissages et d’émotions auprès de jeunes, qui pour la majorité n’ont jamais franchi les portes de cette institution culturelle. Le pari était lancé, la classe de BTS communication 2ème année vivrait un second semestre à l’heure de l’Opéra !

  1. Cadre et Objectifs de travail :

Le cadre des ateliers co-pilotés par deux enseignants, Conseil & Relations annonceur et Cultures de la Communication est idéal pour explorer un projet bien ancré dans le référentiel, comprenant des contours pluridisciplinaires, et à vivre grandeur réelle. A raison de deux heures par semaine, durant un semestre, les étudiants ont réfléchi et travaillé à la problématique suivante : comment démocratiser l’art lyrique et la danse auprès de nouvelles générations de spectateurs ?

  1. Le déroulement :

Communiquer sur l’Opéra, fût-ce pour le démocratiser auprès d’un public peu familier du genre, impliquait de sensibiliser la classe à cet univers particulièrement élitaire. Nous sommes ainsi allés visiter le Palais Garnier dans le 9ème arrondissement, puis les coulisses de l’Opéra Bastille, place de la Bastille. Le choix d’assister à un opéra s’est porté sur Tristan & Iseult, une pièce majeure de Wagner et du théâtre lyrique occidental. Pour préparer la classe à cette soirée à venir, nous allons préalablement assister à une matinale de répétition.

  1. Les partenaires :

Madame Mathieu, proviseure du lycée s’est montrée immédiatement partante pour notre projet.
Nous avons aussi mis en place un partenariat avec l’Opéra National de Paris et le service opéra-Université.

  1. Les réalisations :

Peu à peu, les étudiants ont pris conscience que la démocratisation de l’opéra se heurte à des barrières plus symboliques qu’économiques, que ne saurait surmonter une simple communication descendante. Et la place du parcours initiatique qui leur a été proposé  a pris tout son sens pour sensibiliser un nouveau public. Après que l’identification du « nouveau public possible pour l’Opéra » a pris forme dans leur esprit, ils se sont penchés sur le choix des meilleurs moyens et médias pour toucher cette nouvelle cible identifiée. Partenariats avec les cinémas ? 4X3 dans le métro ? Magazines spécialisés ? Médias Sociaux ? Le travail est encore en cours, chacun y  va de son point de vue et les recommandations et propositions de media-planning se professionnalisent  au fil du temps. Placés en situation d’agence de communication, les étudiants planchent à présent sur la face commerciale de leur travail : comment convaincre l’annonceur de la pertinence de leurs propositions ? On entre là évidemment dans une phase de simulation d’entretien de négociation mais la pression n’est pas moins forte, dans la mesure où le projet sera présenté à l’examen dans quelques semaines.

Et la suite ?

Nous recommencerons certainement auprès de la section prochaine car c’est une très belle expérience autant professionnelle que sensorielle, émotionnelle et artistique !